Imprimer (nouvelle fenêtre)

Germain Volpi

Germain, 86 ans, est d’origine italienne. Né en France, il nous raconte l'histoire de ses parents et la sienne.

Germain VOLPI, 86 ans, Italien d’origine

Né en France d’origine italienne

Ses parents, originaires de Bologne et de Modène, sont arrivés en France en 1921 pour fuir la pauvreté en Italie. Son père était scieur de long.

Germain Volpi naît en 1924 dans le Var, mais la famille retourne très vite habiter en Italie. Le garçon travaille dans des commerces puis dans une usine de fabrication de machines agricoles et se forme en fréquentant les cours du soir.

Mobilisé en 1943 en Toscane, il déserte pour le prendre le maquis en Lombardie. Il est à nouveau appelé lors de l’application du plan Marshall et travaille avec l’armée américaine à la révision du matériel, il est démobilisé le 1er avril 1947.

Sans travail en Italie et ne souhaitant pas accompagner la reconstruction du pays dont il rejette le passé fasciste, il décide de fuir en France, se faisant embaucher pour 3 mois comme ouvrier sans qualification, faute de quoi il n’aurait pas eu l’autorisation de partir.

Retour au menu

Son retour en France après guerre

Il arrive en 1947 à Chaumes-en-Brie, avec sa sœur, tous deux embauchés sous contrat à l’arrachage des betteraves. Le travail est dur. Il trouve rapidement un emploi de commis de magasin auprès du quincaillier du village, mais reste officiellement sous contrat agricole.

Avec le directeur de l’école communale, il apprend le français tout en s’impliquant dans le club de football. Embauché 2 ans plus tard à l’usine Rotax de Fontenay-Tresigny, il y reste jusqu’en 1952, date de sa naturalisation. À Paris, il travaille comme ajusteur à l’usine Citroën, alors située quai de Grenelle.

Retour au menu

Sa vie en France

Toujours par le biais des cours du soir, au Cnam, il gravit tous les échelons de la hiérarchie ouvrière jusqu’à devenir cadre de maintenance. Il assure également les fonctions de délégué hygiène et sécurité.

Il épouse au début des années 1950 une jeune fille née à Chaumes de parents italiens, originaires de Vénétie et arrivés en France au début des années 1920. Elle tient une boutique de papeterie et journaux dans le XVe arrondissement.

Le couple achète un petit appartement. Il prend sa retraite en 1984 emportant avec lui la « médaille du travail ». Il se réinstalle définitivement dans le village de Chaumes-en-Brie où, depuis 1968, le couple construit sa maison en prévision de cette nouvelle étape de la vie.

Retour au menu

entretien suivant

Moïse NDoumbe