Imprimer (nouvelle fenêtre)

Patrick Thomas

Thomas, 41 ans, est né aux États-Unis. Anglais, il nous raconte l'histoire de ses parents et la sienne.

Patrick THOMAS, 41 ans, Anglais d'origine

Né aux Etats-Unis et un début de vie en Angleterre

Ses parents étaient enseignants émigrés aux Etats-Unis, sa mère professeure de français lui a enseigné la langue. Patrick est né dans le Michigan. Lorsqu’il a 4 ans, la famille rentre en Angleterre. C’est à Salisbury qu’il grandit dans un environnement agricole et rural.

L’année du bac, il déménage pour Londres où il entame des études d’architecture. Dans ce cursus, la troisième année est une année de stage. Au début des années 1980, l’Angleterre est en crise et l’aménagement des villes est laissé à la promotion privée.

En France, le premier septennat Mitterrand initie de grands projets architecturaux et d’aménagement urbain, générant un vaste mouvement de pensée et de réflexion dans le milieu de l’architecture. L’aventure est tentante.

Retour au menu

Son arrivée en France

Patrick décide de traverser la Manche, à l’époque le voyage s’effectue encore en bateau... Il est accueilli par un ami architecte, déjà installé en région parisienne qui l’aide à entrer dans une agence parisienne. Dans cette agence, il se familiarise à la prise en compte et à la préservation du patrimoine.

Il termine son diplôme d’architecte à l’école de Paris-Villette, lieu d’effervescence et de foisonnement d’idées à l’époque. Il y deviendra quelques années plus tard enseignant lui-même.

Son diplôme en poche, le patron de l’agence dans laquelle il travaille depuis son arrivée l’incite à partir. Dans ce métier, il n’est pas bon de pantoufler trop longtemps, il faut savoir s’affirmer. C’est un choc.

Retour au menu

Sa vie en Seine-et-Marne

Patrick trouve à travailler dans la conception de meubles. C’est là qu’il découvre la Seine-et-Marne et ses fermes briardes.

Il achète une maison dans la vallée du Petit-Morin, d’abord envisagée pour le week-end. Aujourd’hui, il y habite à temps plein. Il s’est engagé dans la restauration des liens entre agriculture et consommateur, via l’administration d’une Amap.

Architecte, il se consacre à la restauration et à la prise en compte du bâti ancien du département. Il se définit comme un « médecin de campagne » de l’architecture rurale.

Retour au menu